Bulletin n. 50-51 : Sport, Intégration et Territoires

mardi 4 décembre 2007 par Pierre-Yves Jeanneret
Bulletin SNG 50-51

Sport, intégration et territoires

BSNG 50-51 | 2006-07 | 160 pages | © 2007 s-n-g.ch

Pour commander

Des etrangers dans le stade ? composition du public de Neuchâtel Xamax et interaction sociale

Roger BESSON et Raffaele POLI

A partir d’une étude dressant le profil du public de Neuchâtel Xamax, cet article montre que les personnes d’origines étrangères sont peu nombreuses dans les tribunes. Leur sous-représentation s’explique par différents effets de seuil. D’une part, l’identification à l’équipe se développe surtout pendant l’enfance, période de vie que les migrants ne passent souvent pas en Suisse. D’autre part le niveau moins élevé du championnat helvétique en regard des compétitions étrangères ne favorise pas le développement d’un attachement plus tardif. Le potentiel intégrateur du stade apparaît toutefois réel, puisqu’il est un lieu propice au lien social aussi bien pour les Suisses que pour les étrangers.

Sport, lien social et affirmations identitaires

William Gasparini

En fondant le sens commun, la croyance partagée du « sport intégrateur par nature » exprime une sorte d’inconscient culturel et national qu’on ne remet pas vraiment en question. La méthode comparative permet alors d’observer que, selon les pays d’Europe, les politiques publiques envers les « minorités ethniques » ou les populations issues des immigrations ne sont pas identiques. Plus que toute autre activité sociale, le sport révèle bien les tensions entre deux logiques : celle du « creuset républicain » et celle du multiculturalisme.

L’intégration par le sport, une réalité historique, un discours politique

Yvan Gastaut

En France, pendant longtemps, l’intégration par le sport des personnes d’origine étrangère a été un processus spontané. Depuis une vingtaine d’année, elle est devenue un instrument politique censé résoudre bien des problèmes soulevés par l’immigration. Dans un contexte de forte médiatisation, ce discours se renforce, alors que la portée réelle du sport en matière d’intégration n’est pas complètement prouvée.

Les politiques publiques de prévention et d’insertion par le sport en France : bilan et perspectives

Dominique CHARRIER

Au début des années 1980, la France découvrait qu’il était devenu difficile de vivre dans les grands ensembles urbains construits dans les années 1960 et 1970. Ce « mal des banlieues », médiatisé de façon souvent spectaculaire, a induit la conception et la mise en œuvre de politiques nationales et locales utilisant les pratiques sportives à des fins de prévention et/ou d’insertion. La communication se propose de faire le bilan critique de plus de 20 ans de réflexion et d’action et de le mettre en perspective avec les « émeutes urbaines de novembre 2005 ».

Le « localisme » ou le bricolage identitaire des supporters de football en Suisse

Thomas BUSSET, Thomas GANDER, Pascal PFISTER et Raffaele POLI

Une enquête de terrain menée en 2004, à Bâle, Berne et Genève, auprès de groupes de supporters réputés violents montre que le ciment de ces derniers se situe essentiellement au niveau de l’attachement chauvin qu’ils cultivent par rapport à « leur » club et, partant, à la localité ou la région que celui-ci représente. A l’échelle urbaine, le virage - soit la partie du stade réservée aux fans militants - est un indicateur de l’intégration des divers groupes de population dans la communauté territoriale. La sous-représentation de jeunes étrangers au sein de ces groupements tend à indiquer que le virage ne fonctionne pas comme un lieu d’intégration pour les immigrants.

Basket de rue et espaces urbains : les processus de marquage symbolique dans la ville


Gilles Vieille Marchiset

Un espace sportif n’a de sens qu’en référence à l’analyse des agents qui s’y côtoient. En appréhendant les significations attribuées à la pratique du basket de rue, le rapport au temps et les modes de sociabilité de jeunes bisontins présents sur quatre espaces sportifs, les différentes formes de qualification symbolique des playgrounds sont identifiées et analysées. Elles sont dépendantes de déterminants sociaux et spatiaux révélateurs : lieu de pratique, milieu social, âge, itinéraire sportif... En fait, ces sportifs de rue s’approprient ces espaces dits publics en les imprégnant d’éléments symboliques, liés à des trajectoires « socio-sportives » à la fois singulières et diversifiées.

Les groupes « ultras » du FC Sion : entre rivalités et luttes communes

Jérôme Berthoud

Une enquête menée auprès de deux groupes ultras du FC Sion montre que ceux-ci se distinguent non seulement du reste du public mais également entre eux. Les relations entre « Red Side » et « Ultras Sion » sont à la fois faites de collaborations et de rivalités. Leur proximité physique durant les matchs, leur ressemblance et leurs luttes communes n’agissent pas comme éléments unificateurs, mais engendrent un désir de suprématie interne. De cette manière, cette communication met en évidence le rôle rempli par le stade de football en tant que lieu de construction identitaire pour la jeunesse helvétique.

Sociabilités sportives et immigration : la contribution du football à l’intégration des migrants turcs d’Alsace-Moselle


Clotilde TALLEU et Pierre WEISS

Territoire particulier du point de vue de l’immigration turque, l’Alsace-Moselle est un espace intéressant pour étudier la question de l’intégration par le sport. Ce processus complexe entre culture du pays d’origine et culture du pays d’accueil, trouve une de ses expressions dans la sociabilité au sein des clubs de football turcs. Notre étude, contribuant à nuancer l’opposition classique entre communauté et société, montre que la vie des clubs se partage entre une sociabilité par affinité ethnique et une volonté d’ouverture.

Globalisation et territorialisation du sport : l’exemple du changement de nationalité de sportifs en France

Marion LAJOUS

Les changements de nationalité sportive pour n’être pas nouveaux, sont de plus en plus visibles. Nous faisons l’hypothèse qu’ils renseignent sur les tensions qui habitent le sport tiraillé entre une logique financière poussant à la mobilité des champions et une logique d’identification territoriale dont le champion est précisément un vecteur et qui reste un ressort fondamental de l’intérêt que génère cette pratique. Cet article envisage la réalité de ce phénomène à travers l’examen d’entretiens menés avec des sportifs français sélectionnés pour les JO d’Athènes et ayant connu un tel parcours, et les représentations souvent passionnées dont ils font l’objet, analysées à partir d’un corpus d’articles de presse.

Comprendre les flux migratoires sportifs des pays de la périphérie vers les pays du centre

Marie-Hélène PEDNEAU

Cet article consiste à faire une sociologie historique et économique du sport moderne et à mettre au jour l’impact multiforme de la globalisation sur le sport. Le propos porte de manière plus spécifique sur l’influence de l’économie de marché sur le sport et l’exode des athlètes des pays de la périphérie vers les pays du centre.

Pour commander


titre documents joints

Avant-propos

5 décembre 2007
info document : PDF
110.9 ko

Avant-propos au Bulletin n. 50-51 de la SNG par Raffaele Poli


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 6970 / 298724

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Publications  Suivre la vie du site Géo-Regards : revue neuchâteloise de géographie  Suivre la vie du site Bulletins de la SNG   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License